Flocons d’amour – John Green, Maureen Johnson, Lauren Myracle

Je poursuis le Cold Winter Challenge et le thème de la magie de Noël avec cette lecture.


couv1992847324 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent ! Gracetown… Bourgade perdue au milieu de nul part qui vous ferait presque oublier le repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d’une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace.

John Grenn, Maureen Johnson, Lauren Myracle : les plumes de trois grands auteurs s’allient pour vous faire rire et rêver d’amour, créant un univers où les anges de Noël ne chôment pas !


3 histoires de 3 auteurs différents ayant lieu la veille de Noël alors qu’une tempête fait rage dans une petite ville des états-unis. voilà le décor planté.

Le destin de 3 personnages qui va se retrouver modifier suite à certains événements de cette nuit là.

La première histoire est plutôt à mon goût gentillette, un peu eau de rose et surtout on voit venir le dénouement gros comme le nez au milieu de la figure. J’ai trouvé la chute rapide , trop rapide même.

Pour la deuxième histoire, c’est la surprise puisqu’on retrouve des personnages de la première. En fait, les récits s’imbriquent mais sans être les suites l’un de l’autre. Ça, c’est plutôt sympa. J’ai préféré le ton plus comique voir sarcastique. C’est aussi plus punchy même si là encore on voit venir la fin.

Enfin, dans la troisième histoire, on découvre un autre personnage mais toujours en lien avec les deux autres qui d’ailleurs refont une vague apparition et nous permette d’en savoir un peu plus sur eux. Je dirais que dans ce récit, il y a une volonté de faire passer un message et pas seulement vouloir que ça se finisse bien. Comme un enseignement à en tirer.

C’était sympa et léger à lire, rapide aussi. Ça reste un moment agréable (sans être transcendantal). Cela reste un livre avec des histoires d’amour certes mignonnes mais moi bizarrement j’y vois plus des mièvreries et du cucul que du romantisme. Je ne dois pas être bon public pour ce style de roman c’est certain. Et pourtant j’y reviens toujours à un moment ou un autre entre des lectures beaucoup plus sombres.

Publicités