le trône de fer : l’ombre maléfique – Georges R.R. Martin

On continue les lectures avec toujours et encore la série du trône de fer avec le 4ème volet en livre de poche (et donc le 2ème de l’intégrale 2 A clash of kings … oui pas facile à suivre 😉 ) de cette longue saga qui nous livre une fois de plus des scènes peu ordinaires..


ombre maléfiqueHaï de tous et constamment en butte aux intrigues de sa propre sœur, la reine régente Cersei, Tyrion le Lutin se démène de son mieux pour préserver Port-Réal et rallier à la cause de sa maison de grands seigneurs rétifs. Le nouveau roi du Nord, Robb Stark, menace les domaines Lannister et expédie sa mère auprès de Renly Baratheon, rival direct de son propre frère, Stannis. Obtiendra-t-elle l’union sacrée contre l’adversaire commun ? Que pèse la bonne volonté des hommes face aux rivalités des dieux ou des puissances occultes qui se déchaînent en leur nom ? Comment Winterfell lui-même ne serait-il pas submergé sous les vagues d’adeptes du dieu Noyé ? Que peut la Garde de Nuit face aux sauvageons, complices insidieux des Autres ? A l’évidence, l’hiver vient pour le royaume des Sept Couronnes. Maléfices, émeutes, guerre, confusion, haine, meurtres et démence, voilà ce que présageait, semble-t-il, sous ses noms divers, la comète rouge : l’imminence d’un chaos sanglant. Fétu que l’individu – qu’il s’appelle Arya, Sansa, Bran, Tommen, Myrcella… – dans cette furia de mort. Fétu que l’enfance, et pourtant, quelle vitalité.


 Robert Barathéon mort, Joffrey est désormais le roi du trône de fer. Mais d’autres rois veulent la place, les batailles se succèdent entre les gens du nord, du sud sans oublier les fers-nés.

La magie rouge est présente tout au long de ce livre et aide à perpétuer des morts tragiques pour le royaume.

De même au nord du mur, la garde de nuit doit faire face à des phénomènes étranges qui risquent d’avoir des répercussions pour l’avenir du royaume.

On s’attache ici encore d’avantage à certains personnages, d’autres continuent de nous troubler et certains nous surprennent.

Ce livre se lit bien une fois qu’on a en tête l’organigramme des personnages et des cartes. Sinon, on se mélange vite les pinceaux. Par contre, il suffit de lâcher quelques temps l’histoire pour vite être perdue. Enfin pour ma part en tout cas, tellement il y a de rebondissements et d’accords scellés puis rompus. Bref, si on y prête pas garde, on y perdrait rapidement son latin.

Un peu de surnaturel surgit au fil des pages. J’avoue avoir du mal avec ce côté peu rationnel mais il est pourtant une pièce maîtresse de ce tome. La magie rouge fait son oeuvre et permet de faire avancer la guerre et l’histoire.

Un livre avec lequel j’ai eu un peu de mal. Oui j’aime quand chaque chose à une explication logique. Or ici, difficile avec cette ombre d’être cohérent et rationnel. Mais c’est aussi le style de cette série, ne pas toujours tout expliquer et laisser planer une part de mystère.

Publicités