King’s Cage (tome 3 Red queen) – Victoria Aveyard

On retrouve Mare là où on l’avait laissé dans Glass Sword, le deuxième volume de la sage Red Queen.


Mare Barrow a échangé sa liberté contre celle de ses amis. Retenue prisonnière par l’homme qu’elle aimait autrefois et désormais roi, Maven, elle est dans l’incapacité d’utiliser son pouvoir et subit maintes humiliations et mauvais traitements.Pendant ce temps, la rébellion continue de s’organiser, de s’entraîner et d’étendre son influence, plus que jamais décidée à lutter contre l’oppresseur. Mais en l’absence de la faiseuse d’éclairs, qui mènera cette armée au bout de son ambition ?Un troisième et avant-dernier tome tout en tension, où une simple étincelle peut provoquer le plus destructeur des incendies et où la moindre goutte de sang peut engendrer le plus terrible massacre.

 


Il y a tout de même une différence avec les précédents volumes puisque désormais on a le récit vu du côté de Mare mais aussi de Cameron. Ca permet de voir l’évolution de la situation de divers points de vue. En même temps, compte tenu de circonstances, le choix de cette narration s’imposait sinon on aurait perdu une partie de l’histoire.

Les mensonges sont de retour à la cour des argents, les tromperies également, les suspicions, bref l’intrigue continue.

Ce tome est à la fois plus flou et plus riche que les précédents. Je trouve qu’il y a plus d’action notamment vers la fin. Mais c’est aussi plus compliqué à comprendre avec les différentes alliances qui se mettent en place.

Et surtout, plus j’approchais de la fin et plus je me disais que ce livre ne pouvait pas être la fin de la série, trop de questions restant en suspens. Et en effet, a priori, il y aura bien un quatrième tome prévu en 2018, de même qu’un film.

Je me suis laissée prendre au jeu de cette Red Queen au fil des livres. C’est divertissant, pas compliqué à lire et assez rapide. De quoi passer un bon moment sans se prendre la tête.

Publicités

Glass sword (tome 2 Red queen) – Victoria Aveyard

On retrouve Mare, Cal, Kilorn et tous les autres personnages du 1er tome de cette saga Red Queen.


Mare Barrow a le sang rouge, comme la plupart des habitants de Norta. Mais comme les seigneurs de Norta, qui se distinguent par leur sang couleur de l’argent, elle possède un pouvoir extraordinaire, celui de contrôler la foudre et l’électricité. Pour les dirigeants de Norta, elle est une anomalie, une aberration. Une dangereuse machine de guerre.
Alors qu’elle fuit la famille royale et Maven, le prince qui l’a trahie, Mare fait une découverte qui change la donne : elle n’est pas seule. D’autres Rouges, comme elle, cachent l’étendue de leurs pouvoirs. Traquée par Maven, Mare fait face à sa nouvelle mission : recruter une armée, rouge et argent. Aussi rouge que l’aube, plus rapide qu’un éclair d’argent. Capable de renverser ceux qui les oppriment depuis toujours.
Mais le pouvoir est un jeu dangereux, et Mare en connaît déjà le prix.


La trahison de Maeven est difficile à accepter  pour Mare. Cal reste un élément dont tout le monde se méfie et il devient une monnaie d’échange de luxe pour la garde écarlate.

La découverte de nouvelles forces laisse nos héros avec beaucoup de questions quant à la suite des événements où se mêle l’envie de vengeance et la peur.

Va alors commencer une traque avec un jeu du chat et de la souris entre les différents protagonistes des camps adverses. De la tactique, de la stratégie, des coups bas, tout est permis désormais.

Les relations de Mare, Cal et Maeven évoluent beaucoup dans ce volume, c’est un peu le je t’aime moi non plus.

Ca bouge pas mal, il y a de l’action mais bizarrement j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de répétitions tout au long des chapitres. Comme l’impression de ne pas avancer. Il a fallu attendre la fin pour voir une différence mais là encore ça sonne comme une ressemblance avec la fin de Red Queen …. un gros suspens.

Plus qu’à enchaîner sur le 3ème opus.

Red Queen – Victoria Aveyard

Une nouvelle saga plutôt adolescente à la base mais j’avais envie de sortir de l’atmosphère de Outlander et j’ai pas mal vu ces livres tournés sur le net.


Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.


Alors c’est clairement pour un public ado. Ca se sent tant dans le style plutôt simple et rapide à lire que dans l’histoire qui mêle action et romance  à l’eau de rose de midinette.

Malgré tout je me suis prise au jeu des personnages et à l’histoire de Mare Barrow, la rouge détentrice de pouvoir argent. Car oui dans cette saga, il est question d’une dualité entre deux populations que seul le sang distingue.  Les argents qui dirigent le royaume et possèdent des pouvoirs leur permettant de faire tout et n’importe quoi ou presque. Et les rouges, le petit  peuple esclave des mieux nés qu’eux, domestiqué par les argents, laissé dans l’ignorance et envoyé au combat.

Au tout début, j’ai eu le sentiment d’être dans l’univers de Hunger Games et Divergente à la fois. Car oui Red Queen est de la trempe de ces deux sagas. On y retrouve les mêmes ingrédients.

Au fur et à mesure de l’avancée de ma lecture, j’avais envie de savoir où est-ce-que ça allait basculer, car clairement on sent qu’il y a un truc qui cloche mais j’avoue avoir été surprise par le rebondissement final que je n’avais pas vu venir et qui du coup permet d’introduire la suite de cette trilogie.

Ce n’est ni un bon roman, ni un mauvais, ça se laisse lire et ça divertit sans trop se poser de question et ça tombe bien car c’est ce que je recherchais.