Red Queen – Victoria Aveyard

Une nouvelle saga plutôt adolescente à la base mais j’avais envie de sortir de l’atmosphère de Outlander et j’ai pas mal vu ces livres tournés sur le net.


Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.


Alors c’est clairement pour un public ado. Ca se sent tant dans le style plutôt simple et rapide à lire que dans l’histoire qui mêle action et romance  à l’eau de rose de midinette.

Malgré tout je me suis prise au jeu des personnages et à l’histoire de Mare Barrow, la rouge détentrice de pouvoir argent. Car oui dans cette saga, il est question d’une dualité entre deux populations que seul le sang distingue.  Les argents qui dirigent le royaume et possèdent des pouvoirs leur permettant de faire tout et n’importe quoi ou presque. Et les rouges, le petit  peuple esclave des mieux nés qu’eux, domestiqué par les argents, laissé dans l’ignorance et envoyé au combat.

Au tout début, j’ai eu le sentiment d’être dans l’univers de Hunger Games et Divergente à la fois. Car oui Red Queen est de la trempe de ces deux sagas. On y retrouve les mêmes ingrédients.

Au fur et à mesure de l’avancée de ma lecture, j’avais envie de savoir où est-ce-que ça allait basculer, car clairement on sent qu’il y a un truc qui cloche mais j’avoue avoir été surprise par le rebondissement final que je n’avais pas vu venir et qui du coup permet d’introduire la suite de cette trilogie.

Ce n’est ni un bon roman, ni un mauvais, ça se laisse lire et ça divertit sans trop se poser de question et ça tombe bien car c’est ce que je recherchais.

Outlander : la croix de feu # partie 2, le temps des rêves – Diana Gabaldon

On continue avec la saga outlander et ce tome 6.

On poursuit donc les aventures de Claire, Jamie, Brianna, Roger et tant d’autres.


Après la défaite de Culloden, une colonie d’Ecossais s’est rassemblée en Caroline du Nord. Mais le répit est de courte durée pour Claire et son mari Jamie Fraser, à la tête d’une petite communauté isolée dans les montagnes. Lors du troisième mariage de Jocasta, la tante de Jamie, le  » jeune  » marié est agressé, une esclave est assassinée et un fabuleux trésor français refait surface. Très vite, plane sur toute cette affaire l’ombre de Stephen Bonnet, le pirate irlandais qui a déjà provoqué d’indicibles souffrances. Les prémices de la guerre d’Indépendance se font sentir dans la région… Jamie et Roger prennent les armes et affrontent les périls du champ de bataille, au désespoir de Claire et de Brianna.


Tout débute par le mariage de Joscasta, la tante de Jamie, où divers événements mineurs se déroulent.

Et puis d’un coup, tout se précipite, un empoisonnement, une tentative de vol, le retour d’un personnage qu’on aurait préféré ne pas revoir.

Bref ça devient plus mouvementé et le réquisitionnent de la milice contre les régulateurs va accélérer les choses.

On a peur, on sourit, on craint le pire… Ce tome joue avec nos émotions et ça fait du bien après le précédent volume que j’avais trouvé monotone. Ce volume là ne cesse de nous surprendre. A chaque chapitre son lot d’émotions qu’elles soient positives, négatives, drôles ou effrayantes. Ca bouge, ça rit, ça tremble, ça avance.

Et ce rythme va se poursuivre jusqu’à la fin avec des révélations toutes plus dérangeantes les unes que les autres et qui laissent entrevoir une suite pleine de rebondissements.

Je me suis vraiment régalée avec ce livre qui renoue avec ce que j’avais aimé dans les premiers tomes. On découvre un peu plus les personnages mais avec de l’actionneur ne pas s’ennuyer. Et tout ça, en passant par tous les registres des émotions possibles.

Vite la suite…

Outlander : la croix de feu # partie 1 – Diana Gabaldon

Retour sur la saga outlander avec ce tome 5.

Qu’il est agréable de retrouver Claire et Jamie après les avoir délaissés pour d’autres lectures.


Claire, exilée au Nouveau Monde, l’a lu dans ses livres d’histoire et Jamie, son époux, est bien placé pour savoir que ses prédictions se réalisent toujours. Mais ils ignorent que leur fin est proche. C’est en tout cas ce qu’a découvert leur fille, Brianna, en se documentant sur ses parents. Restée au XXe siècle, elle a lu dans une vieille gazette l’avis de décès d’un James Fraser et d’une Claire Beauchamp, brûlés dans l’explosion de leur maison le 29 janvier 1776. Voilà pourquoi elle décide de quitter l’univers des Beatles et du Coca-Cola. Pour tenter, à son tour, de récrire l’avenir… Suivi par Le Temps des Rêves Après La Croix de feu, où l’on retrouvait Claire et son mari, Jamie, en Caroline du Nord, alors que la guerred’Indépendance américaine était sur le point d’éclater, ce nouveau tome de la grande saga de Diana Gabaldon permet d’en découvrir les derniers – et nombreux – rebondissements. Le colonel Fraser s’engage dans la bataille d’Alamance, qui va se révéler décisive. Brianna tremble pour Roger, son cher époux, et l’automne de 1771 à Fraser’s Ridge va obliger Claire à déployer toutes les ressources de sa science du XXe siècle pour tenter de sauver ceux qu’elle aime.


Nous voilà au Gathering avec tout le clan de Fraser’s Ridge pour assister à cette fête qui réunit les écossais du nouveau monde. On y découvre de nouveaux personnages et aussi de nouveaux évènements survenus non loin de là et qui vont entraîner les bouleversements dans le futur de nos héros.

La première moitié du livre m’a semblé longuette puisque l’on a vécu une seule et unique  journée avec du coup des détails qui n’ont pas vraiment d’intérêt pour l’histoire. J’avoue m’être un peu ennuyée par moment. Une fois la famille de retour à Fraser’s Ridge, ça devient plus intéressant. Le temps s’écoule plus vite et la mise en place de la milice donne un léger mouvement au récit. Certaines situations sont de plus cocasses, voire même drôles.

Sur la seconde moitié, tout s’accélère et notamment le temps le temps qui file plus rapidement de page en page. Nous voilà en hiver avec son lot de fêtes et de coutumes, avec aussi des découvertes dérangeantes pour certains de nos héros.

Un livre qui ne renferme pas de véritables éléments clés à mon sens. Plutôt un livre de transition relatant le quotidien de chacun des personnages. J’ai eu plaisir à retrouver la bande Fraser mais parfois c’était un peu « lourd ». Mais je continue malgré tout pour connaître le devenir de Claire et Jamie.

Outlander Tome 1 à 4 – Diana Gabaldon

Je viens de finir le tome 5 et j’ai attaqué le 6 mais je ne peux pas vous dire ce que j’en pense sans vous parler des tomes précédents de cette saga.

Alors à l’origine cette saga est connu sous le titre de « le chardon et le tartan » tout du moins en français. Mais depuis son adaptation en série, c’est outlander qui prédomine.

Et c’est d’ailleurs grâce à la série que je suis tombée en amour pour cette longue saga retraçant l’histoire de Claire et de Jamie au travers des siècles. Oui oui vous lisez bien au travers des siècles.


Au cours d’une promenade sur la lande, elle est attirée par des cérémonies étranges qui se déroulent près d’un menhir. Elle s’en approche et c’est alors que l’incroyable survient : la jeune femme est précipitée deux cents ans en arrière, dans un monde en plein bouleversement ! 1743. L’Ecosse traverse une période troublée. Les Highlanders fomentent un nouveau soulèvement contre l’occupant anglais et préparent la venue de Bonnie Prince Charlie, le prétendant au trône. Plongée dans un monde de violences et d’intrigues politiques qui la dépassent, Claire ne devra compter que sur elle-même pour surmonter les multiples épreuves qui jalonnent ce formidable voyage dans le temps. Elle connaîtra l’aventure et les périls, l’amour et la passion. Jusqu’au moment crucial où il lui faudra choisir entre ce monde palpitant qu’elle aura découvert et le bonheur qu’elle a connu et qui, désormais, lui paraît si lointain…


C’est donc d’abord la série qui m’a interpellé et que j’ai très vite visionné. Mais ayant découvert que l’histoire était tiré d’un livre j’ai voulu comme je le préfère toujours livre les livres avant.

Bon j’ai commencé par le 1 même si j’avais déjà vu ce qui se passait. Mais c’est très proche de la vérité, ça colle bien au récit, bref je m’y suis retrouvé et pas ennuyé du tout. Ca va de rebondissements en rebondissements, j’aime bien cette manière de traiter le surnaturel avec le passage des pierres faisant passer notre héroïne à travers les siècles.  Je n’avais qu’une envie savoir ce qui allait se passer ensuite.

J’ai donc tout naturellement dévoré le tome 2 et sans regarder la série avant pour garder du mystère mais aussi pour avoir les sensations du récit avec plus de détails forcément que dans la série. Et là encore si le début est déroutant, on retrouve vite nos marques et nos héros, loin de l’écosse, dans le Paris des lumières. Là encore c’est captivant, bourré d’intrigues en tout genre. La saison 2 de la série est assez fidèle et ça j’apprécie.

Pour le tome 3, je me suis lancée dans la lecture avec le même entrain pour savoir ce que l’avenir réservait à Claire et Jamie. Les situations sont plus traînantes, il y a un peu moins d’action dans ce volume. Mais les choses se mettent en place doucement, et nos héros finissent par se retrouver 20 ans après s’être quittés. C’est une nouvelle aventure qui va débuter.

Et c’est avec le 4eme tome qu’elle va prendre une nouvelle voie. Nos héros rejoignent la Caroline du Nord pour se faire une nouvelle vie loin de la sanglante Ecosse. Et là j’avoue, qu’au fil des pages, j’ai commencé à m’ennuyer, à me lasser des aventures un peu rocambolesques de nos héros. Soit il y avait moins d’action, soit j’étais à saturation, mais toujours est-il que je l’ai trouvé moins passionnant que les autres. C’est donc tout naturellement que j’ai fait un break dans la saga afin de lire autre chose, de changer de style avant de me lasser définitivement.

Bref ces 4 tomes sont un début très prometteur pour une saga qui en compte tout de même 12. J’aime le côté historique avec la découverte de la culture écossaise, mais aussi le Paris de Louis XVI, sans oublier les débuts du nouveau monde. Les détails sur la vie de chacune des populations est un plus même si parfois c’est un peu long dans le récit. Bref je ne peux que vous conseiller de lire outlander ou si la tâche vous fait peur, eu égard au nombre de volumes, de regarder la série.

Et voilà, en mars, j’ai repris cette saga avec grand plaisir après ma pause de quelques mois. La suite bientôt donc …

Galerie

Coloriage anti-stress

Aujourd’hui je vous présente une autre activité qui m’accompagne depuis un petit bout de temps : le coloriage.

Alors cela fait un moment que j’ai acheté ce livre et ces feutres. Et il est vrai que si j’ai vite réalisé mon premier coloriage, je suis bien moins assidue depuis un certain temps.

Je ne ressort que rarement ce livre et pourtant j’aime bien me concentrer sur les motifs et les couleurs.

Pour trouver selon l’humeur du jour le meilleur arrangement possible. Parfois c’est tout simple.

Et d’autres fois, c’est plus complexe.

Mais colorier, c’est toujours une source d’apaisement, qui aide à la concentration et au lâcher prise.

Bref, c’est un bon moment de détente.

Et vous, vous coloriez ou pratiquez un autre art pour vous relaxer ???

L’homme qui voyait à travers les visages – Eric-Emmanuel Schmitt

Nouvelle lecture, nouvel auteur et nouvelle découverte.


Une vague d’attentats ensanglante Charleroi. Morts et blessés s’accumulent. On soupçonne des mobiles religieux sous ces actes radicaux. Augustin, jeune stagiaire au journal local, se trouve pris, malgré lui, au cœur des événements. Pour prouver qu’il n’est pas l’idiot que tout le monde croit, il mène son enquête. Pour cela, il possède un don unique : il voit à travers les visages, percevant autour de chaque personne les êtres minuscules — souvenirs, anges ou démons — qui la motivent ou la hantent. Est-il un fou ? Ou le sage qui déchiffre la folie des autres ? Son investigation sur la violence et le sacré va l’amener à la rencontre dont nous rêvons tous…


Voici l’histoire d’un jeune homme un peu paumé financièrement qui bosse dans un journal en tant que stagiaire. Très vite, on s’aperçoit qu’il a un « don ». Il voit ce que les autres ne voient pas. Au fur et à mesure, on en apprend un peu plus sur ce personnage et notamment le pourquoi et le comment de ce don. Et on s’attache doucement à lui.

Un peu de mal à rentrer dans ce livre. Il faut dire que les histoires d’attentats ce n’est pas vraiment joyeux. Et puis il y a une forte référence à Dieu avec des discours philosophiques et c’est parfois, pour moi en tout cas, difficile de tout comprendre et de s’imprégner de ce monde là.

Pareil le fait de faire intervenir l’auteur comme son propre personnage dans le livre a été perturbant au départ. Bon à force de lire on s’y habitue mais ça reste une nouveauté qui me dérange dans mes habitudes de lectrice.

Alors même si j’ai bien aimé suivre le personnage d’Augustin, j’avoue que cette lecture a été difficile et c’est vraiment parce que j’aime aller au bout de ce que j’entreprends que je n’ai pas abandonné. Et puis la fin même si elle tragique est plutôt sympa dans le sens où justement on en apprend un peu plus sur l’histoire personnelle de cet homme qui voyait à travers les visages.